Blog

Latest Entries

« 50 Nuances de Grey »: Apologie des plaisirs tabous

Tiré du premier roman de la jeune britannique Erika Leonard James, Cinquante nuances de Grey fait son apparition au cinéma demain ce soir dans toutes les grandes salles près de chez vous. L’occasion unique de (re)découvrir cette histoire fantastique qui révèle sans tabou et en détail la frontière entre la passion amoureuse et le plaisir d’une relation de domination-soumission avec un partenaire secret.

Édité à plus de 50 millions d’exemplaires à travers le monde, le succès de cet ouvrage reste un mystère pour beaucoup de personnes, partagées entre la révélation littéraire suscitant des critiques (positives ou négatives) de toutes parts, et l’engouement médiatique qui a su attirer plusieurs génération autour d’un thème commun : le jeu de la sexualité.

Les protagonistes de cette histoire n’ont rien en commun…

Elle, Anastasia, est une jeune femme encore vierge, qui fait face aux nombreuses galères de la vie quotidienne : Pas d’argent, peu d’amies, un job alimentaire sans intérêt, et un manque affectif masculin qui reste présent en elle depuis la mort de son père.

Lui, Christian Grey, est un homme d’affaire immensément riche, influent dans le monde professionnel, et disposant d’un charisme incomparable.

Leur rencontre se fait par un pur hasard, et très vite la jeune Anastasia se prend de passion pour cette homme qui sait jouer de ses avantages pour susciter l’intérêt de ses proies. La relation évolue progressivement sur le plan sexuel, et leurs rapports tournent rapidement à l’initiation des pratiques sado-masochistes que M.Grey apprécie tout particulièrement pratiquer dans sa « chambre rouge ».

Dominer le désir et se soumettre au plaisir…

L’homme, conscient de son pouvoir sur la jeune femme, impose peu à peu ces règles pour « Permettre à la Soumise d’explorer sa sensualité et ses limites sans danger, en respectant ses besoins, ses limites et son bien-être ». Plus le temps passe, et plus la relation sexuelle s’intensifie entre les deux partenaires. Les règles prennent alors la forme d’un contrat entre le dominant et la soumise, permettant de déterminer les rôles de chacun et fixer ainsi dans la durée le pouvoir de M.Grey sur la jeune Anastasia, même si cette dernière est bien consciente du jeu dangereux dans lequel elle accepte d’être l’objet de tous les fantasmes. Toutes les pratiques BDSM sont alors définies dans les moindres détails par Grey afin d’immerger à l’avance sa proie dans le plaisir de la soumission et lui faire prendre conscience de son désir caché de subir les douleurs érotiques liées à cette pratique : « «Le Dominant peut flageller, fesser, fouetter ou administrer des punitions corporelles à la Soumise comme il l’entend, à des fins disciplinaires, pour son propre plaisir, ou toute autre raison qu’il n’est pas contraint de fournir.»

Cependant, Ana dispose également de certaines libertés pour s’accorder sur ses propres limites intimes à ne pas franchir (telles que la suffocation ou l’électricité…). De plus, il est possible pour elle de négocier certaines parties du contrat, ce qu’elle réalisera au fur et à mesure de l’histoire pour attirer à son tour son maître vers une relation plus sentimentale et amoureuse. Mais cette partie de négociation ne réussie pas à tout les coups, et Grey n’hésite pas à garder sa stature d’homme dominant pour rappeler lorsque Ana commet des erreurs et mérite d’être punie.

Céderez-vous à la tentation?

Pour vous donner un petit aperçu des nombreux passages érotiques de 50 nuances de Grey, les coquines vous ont choisi un petit extrait du livre pour vous faire frémir d’envie…

Au chapitre 16, Anastasia goûte pour la première fois à la douleur, après avoir levé les yeux au ciel une fois de trop:

«Je descends du lit, hésitante. Il tend la main, et je lui remets le préservatif. Tout d’un coup, il m’attrape et me renverse sur ses genoux. D’un geste souple, il me place de façon que le haut de mon corps repose sur le lit à côté de lui. Il cale sa jambe droite sur les miennes et son avant-bras gauche dans le creux de mon dos pour m’immobiliser. Merde, merde, merde.

– Pose tes mains de chaque côté de ta tête, m’ordonne-t-il.

J’obéis immédiatement.

– Pourquoi je fais ça, Anastasia?

– Parce que j’ai levé les yeux au ciel quand tu as parlé.

J’ai du mal à articuler.

– C’est poli, d’après toi?

– Non.

– Tu vas le refaire?

– Non.

– Je te donnerai la fessée chaque fois que tu refais ça, compris?

Très lentement, il baisse mon pantalon de survêt. Qu’est-ce que c’est humiliant. Humiliant, effrayant, érotique. Il se régale. J’ai le cœur serré, j’ai du mal à respirer. Putain, ça va faire mal, ce truc?

Il pose sa main sur mes fesses dénudées et les caresse doucement du plat de la main. Puis sa main n’est plus là… et il me frappe –durement. Aie! La douleur me fait écarquiller les yeux. J’essaie de me lever. Il me caresse là où il m’a claquée en respirant bruyamment. Puis les claques se mettent à pleuvoir. Putain de merde que ça fait mal. Le visage crispé par la douleur, je n’émets pas un son, mais je me tortille pour échapper aux coups, galvanisée par l’adrénaline qui me sature le corps.

– Assez, souffle-t-il d’une voix rauque. Bravo Anastasia. Maintenant, je vais te baiser.

Il caresse doucement mon cul brûlant d’un geste circulaire. Soudain, il insère deux doigts en moi, me prenant complètement par surprise. J’inspire brusquement sous ce nouvel assaut qui réveille mon cerveau hébété.

– Sens ça. Ton corps aime ça, Anastasia. Tu es trempée, rien que pour moi.

Il parle d’une voix émerveillée, tout en faisant aller et venir ses doigts rapidement.

Je gémis. Non, pas possible. Et puis ses doigts ne sont plus là… et je suis frustrée.

– La prochaine fois, je te fais compter les coups à haute voix. Bon, où est-elle, cette capote?»

50 Nuances de Grey est un livre que les coquines adorent, pour tout le plaisir que celui-ci procure à travers l’excitation de vivre ou de revivre à l’infinie ces moments de plaisirs à pratiquer le BDSM avec des partenaires inconnus. Alors si vous souhaitez avoir un aperçu du roman, et accessoirement découvrir la face cachée et sexuelle de la soumission, n’hésitez pas à voir dès aujourd’hui au cinéma le film « 50 nuances de Grey ». Et si l’expérience vous excite, profitez-en pour appeler nos coquines et partager un peu de votre plaisir intime !

 

Site pornographique : Vous devez accepter les conditions d’utilisations

Avant d’entrer , vous devez vous soumettre aux conditions suivantes

1. Je certifie avoir l’âge de majorité légale tel que définit la législation de mon pays ou du pays dans lequel je me connecte à ce service.
2. Je suis averti du caractère pornographique et érotique contenu sur ce service.
3. Je certifie ne pas faire connaître en parties ou dans son intégralité ce service à des mineurs.
4. Je m’engage à mettre en oeuvre tous les moyens pour empêcher les mineurs d’utiliser mon ordinateur pour parvenir sur ce service.
5. Je consulte ce site à titre personnel en n’impliquant aucun organisme d’Etat.
6. Je décharge l’éditeur de ce service de toute responsabilité si un mineur venait à accéder sur ce site par négligence de ma part.
7. Je m’engage à ne pas diffuser les images, les textes, une partie ou l’intégralité du contenu de ce service.
8. Je m’interdis dès à présent de poursuivre l’éditeur de ce service sur toute action judiciaire.